Përmesknupp_Kleischen © Caroline Martin

Source / ermitage

A la source du culte de Pirminus 

Kleischen2.jpg

Au pied de la colline, deux sources ont surgi depuis des temps immémoriaux, que les gens considéraient déjà comme curatives à l'époque.

Lorsqu'au VIIIe siècle, vers 720, saint Pirmin passa ces sources lors d'un de ses nombreux voyages missionnaires, il lava ses yeux malades et ceux-ci furent guéris. Il a béni ces sources païennes et a souligné que sa guérison n'était pas à travers lui, mais seulement par la puissance de Dieu. La croyance populaire poursuit en disant que la détermination de la deuxième source a été indiquée par Pirminus lui-même, lorsqu'il a béni la seule progéniture des dirigeants du château de von Wiltz, qui était en mauvaise santé et de mauvais membres, et sa mère a ordonné à son fils malade d'aller à la source après 9 jours de prière apporter et tremper trois fois dans l'eau curative. Le noble garçon a retrouvé sa pleine santé.

Saint Pirmin n'apparaît qu'un instant dans l'histoire ecclésiastique de notre région. Il met fin aux coutumes païennes, bénit le Né et montre son destin et disparaît à nouveau de notre environnement. Mais ce qu'il a accompli a persisté à travers les siècles jusqu'à ce jour.

DSCN8511 (3).JPG

Au VIIIe siècle, le jeune seigneur guéri du château, conformément à sa promesse, fit construire une chapelle et un ermitage sur la montagne. Dans la vallée, cependant, les deux sources Pirminus à l'ombre de deux chênes puissants ont apporté consolation et aide à ceux qui en ont besoin, en particulier aux enfants malades. Principalement le lundi de Pentecôte, les parents ont amené leurs petits à la chapelle et ont imploré le langage des dirigeants de Saint-Pirmin lors d'une messe. Ils sont descendus de la montagne jusqu'à la source avec leurs enfants et ont immergé trois fois les enfants malades dans la source claire afin de ramener les petits à la maison en bonne santé, si Dieu le voulait. Les enfants atteints de rachitisme, de troubles du langage, de maladies de la peau et de problèmes oculaires ont été guéris jusqu'à nos jours. 

Lorsqu'au XVIe siècle, disent les anciens écrits, une autre guérison du fils unique du baron Hartard von Wiltz fut connue, le curé de Kaundorf fit construire une petite chapelle ouverte sur le Born. En 1793, les descendants du règne de von Wiltz firent reconstruire la chapelle sous la forme d'une tourelle octogonale inégale. Deux arbres près de la chapelle supérieure fournissaient le bois pour le toit. L'ancienne statue de Saint Pirmin était déjà dans la niche murale à cette époque. Dans la tourmente de la Révolution française, l'ensemble du Pirminusberg est passé en propriété privée. L'accès des personnes souffrantes à la Borne est néanmoins conservé.

DSC_0348_2018.png

Témoignage 11/2021

Témoignage mme S_ufank_brouillé.png

Madame S. poursuit :

Le 7 octobre, mon fils Masut a livré au Pirminusberg les machines de l'administration forestière. C'est ainsi qu'il découvrit la source de Saint Pirminus.

Madame S. avait été opérée de la cataracte en juin, ce qui ne s'était pas très bien passé. Dans l'autre œil, à cause d'un accident, elle n'avait qu'une vue d'environ 20 %. Il ne lui était plus possible de conduire une voiture et la lecture n'était possible qu'à la loupe.

"Mais alors le saint Pirmin vient avec son eau de guérison"

Peu de temps après, les yeux se sont améliorés et l'inflammation de la cornée a diminué. Lorsqu'elle a eu un rendez-vous avec son ophtalmologiste en novembre, il n'a pu que constater que tout allait bien. Il était totalement surpris. Les collyres et les antibiotiques ont été arrêtés immédiatement, ce que Madame S. avait déjà fait après 2 semaines de traitement à l'eau de pirminus. Votre prochain rendez-vous chez le médecin est en juin 2022. Votre sœur, qui avait aussi des problèmes aux yeux, constaterait une amélioration.

Témoignage mme S_schluss.png

L'Union

En 1973, l'association nouvellement fondée "Les Amis de Saint Pirmin - Përmesfrënn Kaundorf" a acquis le Pirminusborn de propriété privée.

Contes et légendes

La dévotion et la vénération des Pirminusborn n'ont pas péri depuis de nombreux siècles. De nombreuses histoires et légendes témoignent du caractère unique de cette source de réconfort et de force jusqu'à nos jours.

Maladie et souffrance

« Saint Pirmin déteste les premiers jours, agenouillé près de la source. Vienne peau mat blessé cul tenu, sain Leed hehinnen troisième "  

Verset du Pirminuslié par le pasteur Alexis Hoffmann